L’ÉTAT AMOUREUX…

20190914_1802037120521905233066087.jpg

Le vrai bonheur il est calme, n’attend vraiment rien, n’est déçu par rien, parce qu’il ne demande rien, et surtout, il n’a pas de besoins précis.
Donc, il se réjouit de tout.
Au fond, il est une complicité, une connivence, une fréquence, une entente, une intelligence, une maturité. Un silence.
Il n’y a plus besoin de demander, c’est là, comme une évidence.
 
C’est un chant, une communion.
C’est la porte de ta voiture qui s’ouvre, un manteau si tu as froid, un pull, une attention, de la délicatesse. Tendresse, douceur, jamais demandées.
Et là, pour t’emmitoufler. Te pardonner.
 
 
Ah je me souviens, être amoureuse, le bonheur, tu es complètement submergée par le sentiment, tu ne sais plus qui tu es, ni ce que tu veux vraiment, tu suis, tu suis, comme enlacée, prisonnière d’un écran de fumée, tu idéalises, tu imagines tous les scénarios, tu ne seras plus jamais seule, tu vogues entre les vagues, tu es aveugle, inconsciente de l’entourage, tu t’extasies, tout est beau, tout est magie, magique, tu chantes à tue-tête, pourvu que l’autre soit avec toi, pourvu qu’il danse avec toi, qu’il partage ta valse, qu’il vienne, qu’il soit là, qu’il te regarde, te valorise, mais si jamais il ne suit pas, alors là, alors là……..

 

Tu tombes dans le gouffre qui s’ouvre sous tes pieds, tu te noies dans l’océan dramatique, qui devient tout noir, il est passé du bleu profond au noir massacre, tu cesses d’exister, la vie n’est plus que chimère, ne vaut plus la peine, tu t’enfermes, et les larmes te noient.
Si jamais il ne suit pas…
Je connais ça…
Les larmes te noient, et rien n’y fera.
Pendant ce temps, quelqu’un autour de toi souffre, et tu ne le vois même pas.

 
 
L’amour livré dans le pack complet, tout est beau, tout est là, ya plus qu’à, ça va, j’ai connu, je suis déçue.
Son lot d’attentes, de demandes, d’exigences, d’obéissance, non merci.
Les besoins des particuliers comblés par la société. Laissez-moi rire !
Et la société qui ne cesse d’empiéter sur TOI pour ses besoins particuliers !

 

Tes besoins ne sont pas plus que les miens, et le bonheur n’en a que faire.

 
Regarde devant toi, comme je regarde devant moi, car partout c’est toi que je vois, et que je prends dans mes bras.
 
Valérie Mautin
19/02/2019
 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s