Les Masques…


Toujours tu te demandais ce que je faisais,
Pour finalement te rendre compte que tu t’en foutais,
C’est ça la vie, une danse des valses,
Une danse des masques,
Qui ne disent rien, qui cachent, qui fâchent,
Qui, lâches, s’étonnent et qui partent.

Tu ne dis pas, alors que tu voudrais dire,
Tu câlines, alors que tu voudrais maudire,
Tu rejettes, quand tu voudrais embrasser,
Tu assassines, quand tu voudrais enlacer,
Puis, las, tu te retrouves à l’envers,
Entrain de pleurer tes pertes et tes marques,
Parce que tu n’as pas le courage, l’autre s’efface,
T’as rien compris, t’es planté, amer,
T’as plus que ton cœur pour achever cette farce.

Descends dans ton cœur, pour une fois, pour un mois,
Pour toujours, va y trouver l’amour, sans détours,
Tu tergiverses, mais tu perds, comme t’es aux abois,
Tu veux, mais tu freines,
Tu meurs, mais tu t’en fous,
T’as pas compris, tu t’enlises,
Tu rengaines,
Ton amour fou,
Puis épuisé, tu gis sur la digue,
Seul, au fond du trou.

Ainsi va l’ego, qui n’a pas trouvé le Cœur,
Ainsi vont les masques, dont se parent les menteurs,
Je te dis, je fais, mais je m’enfuis,
Tu fais le contraire de tout ce que tu dis.

Valérie Mautin
16/02/2018

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s