L’ABSENCE

20191127_1708388359049314505434597.jpg

Des absences pèsent lourd sur la conscience, au creux du ventre se réveillent d’un coup, c’est comme un trou vacant, un gouffre, une forêt noire, une jungle de solitude.
J’ai mis du temps à comprendre, à vouloir combler.
Mais rien n’y fait, aucun voyage, aucune personne, aucun lieu ne guérit ce vide ressenti.
Aucun enfant, aucun sourire.
Aucune chose.
C’est un vide de soi.
On ne peut le combler que par soi-même,  mais il convient pour cela de faire mourir les croyances, les désespoirs, et revenir à la Présence, qui n’est pas de ce monde.
Tu collectionnes les diplômes qui sont censés ramener de l’argent, pour combler ce néant, ce besoin de reconnaissance, tu fais tu fais, mais ce n’est jamais ce que tu es.
Tu cours, mais ce n’est pas ce que tu es.
Et dans ce monde, on te reconnait par ce que tu fais, et non pour ce que tu es.
Cette absence-là est le sujet de ma profession et de ma retraite spirituelle.
Valérie Mautin
05/05/2019Photo par Moi-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s